Faire un don

Conflits et conflictualités
dans le soin psychique

Cet ouvrage collectif est en vente à l'association sur demande à contact@smc.asso.fr ou au 04.72.65.75.35.

Retour aux Publications

Présentation

Conflits et conflictualités dans le soin psychique Depuis vingt ans et plus, une année sur deux à la fin du mois de mars, le Centre Culturel et de la Vie Associative de Villeurbanne est envahi par cent à deux cents professionnels du soin psychiatrique : éducateurs, infirmiers, psychologues, psychiatres, psychanalystes, travailleurs sociaux. Ils ont rendez-vous avec une bonne quinzaine de spécialistes issus d’horizons très divers, venus leur faire partager pendant quatre jours leur expérience et leur réflexion. C’est l’association « Santé Mentale et Communautés » qui est l’entremetteuse de ces drôles de rencontres - ni formation universitaire accélérée, ni congrès - baptisées « Cours sur les techniques de soin en psychiatrie de secteur ».

Plusieurs mois auparavant, un groupe de soignants appartenant à cette association s’est réuni pour faire émerger le thème de la session : en 2002 Malaise dans la psychiatrie, en 2004 Eloge du risque dans le soin psychiatrique, en 2006 Conflits et conflictualité dans le soin psychique. Puis, à partir des suggestions de chacun, de son carnet d’adresses, de ses lectures, de ses rencontres, un ensemble d’intervenants est retenu, en fonction de leur notoriété, de leur compétence, de leur expérience.

Comme chacun de ces intervenants a carte blanche pour construire librement son intervention – à condition qu’elle entre dans le thème retenu – ces quatre journées échappent en général à l’académisme et à l’ennui. L’air y est vif, l’ambiance bon enfant, d’autant plus que chaque matin, un bref rappel des interventions précédentes vient faire trait d’union entre ce qui s’est déjà dit et ce qui va se dire.

Puis vient le temps de la récolte des interventions, dont l’ensemble est réuni en livre, dans l’espoir de rendre pérenne l’éphémère de ces quatre journées de travail. Ce qui faisait l’unité de celles-ci – un même lieu, un même ensemble de participants, une certaine tonalité d’échanges - a disparu. Reste heureusement l’essentiel : ces textes qui ont été la chair vivante de ce Cours. La difficulté est de remplacer cette unité perdue par une autre, qui ne soit pas seulement la reliure maintenant ensemble les pages du livre. De la mosaïque verbale des interventions, il s’agit de passer à l’assemblage écrit des textes – comme se construit un patchwork, cette pièce de tissu faite de l’assemblage de morceaux de consistance, de forme et de couleur différents.

Encore faut-il disposer d’un fil pour les coudre ensemble ! Le choix du fil dépend de l’initiative de celui qui construit le patchwork, au même titre que la manière d’assembler les pièces qui le constituent. Quel est le fil conducteur qui court d’un texte à l’autre dans le présent livre ? C’est la notion de vie psychique, notion à mes yeux primordiale et cependant aujourd’hui volontiers négligée ou délibérément mise de côté. Il est plus que jamais nécessaire de rappeler que, soigner en psychiatrie, c'est s'occuper du psychisme de ceux qui s'adressent à nous - et pas seulement apaiser leurs symptômes grâce aux médicaments, ou suppléer à leurs défaillances sociales par des mesures réadaptatives.

Cet ouvrage collectif n’est donc pas une simple compilation de textes dont le point commun aurait été d’avoir été énoncés à Villeurbanne la dernière semaine du mois de mars 2006 : il est une défense et une illustration de cette notion de vie psychique, déjà présente dans le titre même de ce livre, qui traite des conflits, certes - mais aussi et surtout de la conflictualité psychique. Les conflits sont des manifestations visibles, la conflictualité est la dynamique psychique suscitée chez un sujet par des exigences internes contradictoires. La conflictualité psychique peut d’ailleurs être intersubjective : dans les interactions entre deux sujets réciproquement investis – un parent et son enfant, par exemple – cette conflictualité existe, et ne se traduit pas toujours par des conflits explicites.

***

C'est sous le titre Soins et conflictualité psychique que s'ouvre le premier chapitre de ce livre. Notre intérêt pour cette notion de conflictualité psychique n'est ni gratuit ni académique : selon qu'elle sera escamotée ou prise en compte, la réponse soignante sera différente. Dans le premier cas, le conflit est réduit à ses composants apparents, qui seuls sont retenus dans l'élaboration de la réponse - celle-ci sera donc rapide, mais avec le risque de ne pas être la plus pertinente, parce que construite à partir d’une vison superficielle et réductrice. Dans le deuxième, il s'agit de cerner la source psychique du conflit, la conflictualité psychique sous-jacente, puis d'organiser la réponse en fonction d’elle.

Le texte de Philippe Jeammet qui ouvre ce chapitre en apporte une illustration très parlante : pour lui, l’adolescent opposant, en échec scolaire, anorexique, agressif ou automutilateur, n'est pas simplement en conflit avec ses parents. Ses conduites expriment une conflictualité sous-jacente, celle qui oppose en lui désir de dépendance et pulsion vers l’autonomie, dans un conflit psychique inextricable où interfèrent angoisse d'abandon et angoisse de fusion ou d'intrusion. Repérer cette conflictualité psychique sous-jacente, ce paradoxe qui enferme l'adolescent opposant, c'est se donner les moyens d'y répondre. Par exemple, par un autre paradoxe : la prescription (parfois même l'imposition) de ce qu'il désire et refuse tout à la fois, c'est-à-dire une situation où il pourra s'expérimenter comme sujet hors de la sphère parentale… Ce texte de Philippe Jeammet n'est pas seulement une superbe réflexion sur les pathologies graves de l'adolescence et la conflictualité psychique qui les sous-tend. Il apporte aussi des éclairages très pertinents quant à l'impact des changements culturels contemporains sur les dynamiques psychiques personnelles et interpersonnelles. Celui-ci se traduit par un déclin des pathologies du conflit au bénéfice d'une pathologie des liens, du narcissisme et de la dépendance - cette nouvelle clinique étant congruente avec les nouvelles valeurs de nos sociétés. D'autres textes au cours de cet ouvrage souligneront la perplexité de leurs auteurs devant la prégnance des nouveaux idéaux sociaux et leurs conséquences sur la vie psychique de l'homme du 21ème siècle.

Notes :

  • Docteur Marcel Sassolas, psychiatre-psychanalyste. Président de Santé Mentale et Communautés, 136 rue Louis-Becker, 69100 Villeurbanne.
Association SMC - Santé Mentale et Communautés à Villeurbanne et Lyon Association SMC - Santé Mentale et Communautés à Villeurbanne et Lyon
Smc
Association SMC - Santé Mentale et Communautés à Villeurbanne et Lyon Association SMC - Santé Mentale et Communautés à Villeurbanne et Lyon