Faire un don Retour aux dispositifs

L’HAD

L’HAD propose un soin psychiatrique intensif au domicile du patient pendant une durée de 2 mois éventuellement renouvelable une fois, évitant ainsi une hospitalisation ou permettant d’en raccourcir la durée.

HAD, Hospitalisation à domicile psychiatrique

Présentation

Ce dispositif s’inscrit dans le cadre de la post-urgence, il est suffisamment contenant pour permettre d’intervenir précocement dans des situations difficiles, susceptible de soigner la crise émergente et ses interactions dans l’environnement familial.

C’est un soin activable par un médecin sur un délai de 24 h ou 48h, s’articulant avec les soins existants.

Ce soin nécessite le consentement du patient.

Les indications cliniques concernent :

  • Des personnes pour lesquelles l’hospitalisation ne semble pas pertinente à ce moment là de leur histoire. Les soins dans leur lieu de vie peuvent aider à élaborer autrement leur projet de soin et de vie.
  • Des personnes confrontées à une première situation de crise psychique, pour lesquelles l’hospitalisation risquerait d’être vécue comme traumatique, notamment les jeunes adultes, les futures ou nouvelles mères déstabilisées par l’arrivée d’un enfant.
  • Des personnes pour lesquelles la répétition des hospitalisations ne fait que renforcer leur perte d’autonomie et leur difficulté à investir un soin extra hospitalier.
  • Des situations pour lesquelles une hospitalisation doit être préparée.
  • Des personnes pour lesquelles, après une hospitalisation, une prise en charge ambulatoire ne serait pas suffisante à leur retour à domicile.

Partenaires



Pour en savoir plus

Les soins intensifs, consistent en :

  • Des visites biquotidiennes de soignants au domicile, d’environ 45 minutes, du lundi au vendredi, permettant à la fois, d’aborder la situation actuelle difficile ainsi qu’un travail d’élaboration de l’histoire de chacun, mais également un étayage du quotidien avec lequel la personne est en difficulté. Ce suivi individuel s’articule avec un temps groupal hebdomadaire.
  • Une astreinte téléphonique 24h/24, 7 jours sur 7.
  • L’élaboration et la préparation d’un relais de la prise en charge à la sortie du patient, soit en réactivant les soins préexistants, soit en les organisant en fonction de la problématique de chacun.

La mise en route des soins dans ce dispositif n’est possible qu’avec l’accord de la personne soignée et de l’entourage vivant au domicile.

Le domicile :

  • Le dispositif d’HAD peut intervenir quel que soit le lieu de résidence de la personne soignée : domicile, foyer, entourage (amis, famille), qu’il s’agisse d’une résidence temporaire ou non.
  • Il suffit d’avoir un espace sécurisé, au calme, afin de garantir la confidentialité du contenu des entretiens et d’assurer le bon déroulement des visites à domicile.

Un soin de post-urgence :

L’HAD se situe en aval d’une situation d’urgence qui nécessite une hospitalisation, parfois courte.

L’équipe HAD travaille en étroite collaboration avec les services d’urgences et peut, à la demande de ceux-ci, lorsque la crise aigüe est dépassée, se déplacer dans le service pour un premier contact et une évaluation quant à la faisabilité d’un soin à domicile. Il s’agit notamment d’évaluer la capacité du patient à vivre l’absence/présence de soignants dans son cadre de vie.

La crise :

Ce que nous entendons par « crise psychique » est un état de tension, de mal être intérieur se manifestant par des troubles physiques et psychiques (angoisses, idées obsédantes, repli sur soi…), une période critique déstabilisante où un ensemble de sensations, de sentiments sont exacerbés et peuvent submerger, troubler les pensées et remettre en question l’équilibre antérieur.

Cette période de perte d’équilibre peut être l’opportunité d’un changement. Il s’agit d’aider à contenir ces débordements et de tenter, au travers des entretiens, de donner du sens à ces manifestations pour pouvoir aménager et/ou reprendre le cours de sa vie.

L’environnement familial :

Au cours de la prise en charge, il est possible d’organiser un ou plusieurs entretien(s) familial(ux), si cela s’avère utile et avec l’accord du patient.

Pour les jeunes adultes vivant chez leurs parents, ces rencontres familiales sont systématiquement proposées.

Les soins existants :

L’HAD vient en complémentarité du soin déjà en place (suivi de secteur, libéral ou autre) et même si ce dernier nécessite, pour diverses raisons, une suspension, l’équipe HAD soutient et accompagne sa remise en route.

Les soignants :

Afin de pouvoir assurer les visites biquotidiennes et de constituer une enveloppe suffisamment sécure ou contenante, une micro équipe se met en place autour du patient.

Au fil de la semaine, quatre soignants se relaient au domicile. Ce « quadrinôme » est composé d’un médecin psychiatre et de 3 autres soignants, psychologues et/ou infirmiers.

Un temps groupal :

Il consiste en un atelier d’arts plastiques qui a lieu une fois par semaine dans les locaux de l’HAD. Il propose différents types de supports qui vont de la peinture au modelage, en passant par le collage, le dessin…
Il a pour objectif une reprise ou une redécouverte du lien social.
Sa durée est de 1h30 et il est animé par 3 infirmiers du dispositif de l’HAD.
Il fait partie intégrante des soins et par conséquent la présence des patients est souhaitée.

Une astreinte téléphonique :

Afin de maintenir une continuité dans le soin en cours, chaque semaine un soignant de l’équipe est d’astreinte téléphonique 24h/24, 7jours/7. Il répond aux appels des personnes prises en charge lorsque celles-ci se sentent en difficulté.

Des rendez-vous téléphoniques peuvent aussi être organisés lorsqu’il apparait nécessaire pour les soignants et/ou le patient de garder un lien entre 2 visites.

Le consentement :

Le dispositif de l’hospitalisation à domicile ne peut se mettre en place qu’avec le consentement éclairé de la personne et de son entourage familial s’ils vivent ensemble.
La personne soignée est pensée comme un acteur des soins qui est consulté pour toute décision concernant sa santé.
La prise en charge ne peut donc pas être envisagée sous quelque contrainte que ce soit.
L’équipe soignante se doit de présenter clairement au patient les bénéfices et les risques des soins proposés.
Le consentement du patient n’est en aucune façon définitive et irréversible.

Contact

carte Acces Google Map

L'HAD

  • Tél. : 04 78 26 95 24
  • Parc Tolstoï - 1 rue Pascal
    69100 VILLEURBANNE
    had@smc.asso.fr

Téléchargements

équipe

  • Dr Fabienne VARAGNAT - Psychiatre
  • Dr Mathieu KINTZ - Psychiatre
  • Abdoulkafi ALI ISMAËL - Psychologue
  • Christine DELORME - Infirmière
  • Emmanuelle MANINI - Infirmière
  • Amandine RISSOAN - Infirmière
  • Béatrice RODRIGUEZ - Infirmière
  • Jérémy TRYBAN - Infirmier
  • Mathilde DERREY - Infirmière
  • Christine CABANNES - Secrétaire médicale
Association SMC - Santé Mentale et Communautés à Villeurbanne et Lyon Association SMC - Santé Mentale et Communautés à Villeurbanne et Lyon
Dispositifs
HAD Hospitalisation à domicile - Association SMC - Santé Mentale et Communautés à Villeurbanne et Lyon HAD Hospitalisation à domicile - Association SMC - Santé Mentale et Communautés à Villeurbanne et Lyon HAD Hospitalisation à domicile - Association SMC - Santé Mentale et Communautés à Villeurbanne et Lyon HAD Hospitalisation à domicile - Association SMC - Santé Mentale et Communautés à Villeurbanne et Lyon