Faire un don Retour aux dispositifs

ALP

Soins psychiques ambulatoires intensifs
Quand un patient est dans un état de crise qui parait nécessiter le recours rapide à des soins psychiques ambulatoires intensifs.

ALP, Accueil Liaison Psychothérapie

Accueil - Liaison - Psychothérapie

ALP accueille des patients adultes en crise suicidaire, dépressive, anxieuse, ou en période critique dans un contexte de troubles de la personnalité ou d’état de stress traumatique (deuil, séparation, perte d’emploi, situation d’échec…).

ALP est un service situé en immédiate post urgence de l’hôpital Edouard Herriot de l’UMA (Unité Médical d’Accueil – CH Le Vinatier) et de l’Hôpital St Joseph – St Luc. ALP est un service travaillant aussi avec des médecins de ville, psychiatres et généralistes, des psychologues et des travailleurs sociaux.

Que désigne ce terme d'ALP ?

  • Un accueil rapide - dans un délai de 24 ou 48 heures - par un soignant psychiatrique.
  • Une prise en charge psychothérapique intensive mais limitée dans le temps (quelques semaines à deux mois).
  • La mise en relation avec les interlocuteurs soignants ou sociaux susceptibles d'assurer ultérieurement le soin psychique ou l'accompagnement social.

Un accueil rapide

Un(e) soignant(e) s'entretient par téléphone avec l’adresseur, dès le jour de son appel. S'il confirme l’indication, il propose un rendez-vous dans les 24 heures avec le patient pour le rencontrer, seul ou en présence de ses soignants ou de la famille. Ce premier entretien initie une relation de soutien psychothérapique qui va se poursuivre avec le même soignant par des entretiens plusieurs fois par semaine.

Une prise en charge psychothérapique
individuelle ou groupale

Cette relation individuelle va être associée à une approche groupale intensive :

  • Chaque matin un accueil convivial dans un « groupe accueil ».
  • Participation à deux séances hebdomadaires d'un groupe psychothérapique centré sur le vécu actuel de crise.
  • Participation à une ou deux séances hebdomadaires d'un groupe thérapeutique à médiation proposé au choix du patient en fonction de sa personnalité, de ses capacités d'expression et de ses centres d'intérêt : collage, musique, écriture, relaxation.

La coordination de cette prise en charge à pôles multiples est assurée par un psychiatre qui rencontre le patient tous les dix jours environ (une éventuelle prescription médicamenteuse pouvant être associée à l'abord relationnel).

Une démarche prenant en compte
le contexte familial et social

Des entretiens avec la famille peuvent être proposés durant la durée de la prise en charge ALP, si la détresse psychique vécue par le patient implique aussi une souffrance familiale.

Des rencontres avec les interlocuteurs sociaux adéquats lui seront éventuellement proposées : travailleurs sociaux, mission locale pour l'emploi, etc.

L'élaboration d'un projet de soin ultérieur
et la liaison avec ceux qui l'assureront

Cette période d'accueil et de soutien sera mise à profit pour une évaluation des besoins psychiques du patient.

Si l'intervention ultérieure, d'un psychiatre ou d'un psychothérapeute privé, d'une équipe sociale spécialisée, ou d'une équipe de psychiatrie de secteur paraît justifiée, les soignants d'ALP accompagneront le patient dans la mise en œuvre d'un tel projet.

Un éventuel recours temporaire
à un accueil plus intensif

Si l'état psychique du patient le nécessite, cette prise en charge ALP pourra être complétée par un séjour temporaire à la Maison d'Accueil Psychothérapique, où existe une présence soignante permanente, ou par une prise en charge du dispositif d’Hospitalisation à Domicile (HAD) de Santé Mentale et Communautés.

Le recours à un séjour en milieu hospitalier est une éventualité envisageable en cas d'insuffisance de cette prise en charge.

Quelles indications ?

  • Les suites d'hospitalisation après un geste suicidaire.
  • Les états de crises dépressives.
  • Les périodes de crise traumatique en lien avec un état de détresse, chez un patient suivi pour des troubles de la personnalité.
  • Les états de stress déclenchés par un événement traumatique : deuil, séparation, perte d'emploi, situations d'échecs, etc.

Quelles contre-indications ?

  • Les états de délire, de mélancolie, d'agitation ou d'intoxication nécessitant le recours à une hospitalisation.
  • Les conduites anti-sociales ne permettant pas l'intégration dans un processus groupal.
  • Cette prise en charge rapide, intensive et de durée limitée
    • S'adresse à des personnes âgées de plus de 16 ans.
    • Est une activité non sectorisée.
    • Est financée par l'Assurance Maladie, et donc ne nécessite aucune participation financière

Pour un renseignement ou un RDV à ALP

  • 136, rue Louis Becker - 69 100 VILLEURBANNE
  • Tel : 04 72 65 75 00
  • Courriel : alp@smc.asso.fr

Contact

carte Acces Google Map

ALP

  • Tél. : 04 72 65 75 00
  • 136, rue Louis Becker
    69100 VILLEURBANNE
    alp@smc.asso.fr

équipe

  • Coralie BACHY - Psychiatre
  • Mathieu KINTZ - Psychiatre
  • Christine DELORME EL MOUNSIF - Infirmière
  • Séverine PHILIBERT - Infirmière
  • Brigitte REBOUL - Infirmière
  • Véronique SILLAN - Infirmière
  • Marie YUSTE - Infirmière
  • Orféas ANEMODOURAS - Psychologue
  • Patricia LAGRANGE - Psychologue
  • Marc LHOPITAL - Psychologue
  • Claire LA SELVA - Psychologue
  • Emilie MOREAU - Psychologue
  • Corinne VERNIER - Secrétaire médicale
  • Aurélie MARTIN - Secrétaire médicale
Association SMC - Santé Mentale et Communautés à Villeurbanne et Lyon Association SMC - Santé Mentale et Communautés à Villeurbanne et Lyon
Dispositifs
Association SMC - Santé Mentale et Communautés à Villeurbanne et Lyon